Actualités

Nouveauté

Printemps-couv-filetEt les printemps pourtant, Yves Fravalo

« Il ouvrit les miroirs légers de sa jeunesse »
J’avais été frappé, dès les premiers mots, par le délié du geste qui engageait le récit. C’était le ton, la facilité, c’était l’aisance heureuse et presque la lumière du vers d’Éluard. Une musique à venir se cherchait encore, mais un rythme était déjà trouvé qui, malgré quelques hésitations à peine sensibles, semblait comme libéré de toute pesanteur.
Ce livre n’est pas seulement le récit d’une évasion. Né du silence, un silence de plus de vingt ans, il est fondé sur une écoute… qui reconduit parfois au-delà des mots entendus. Une écriture de la mémoire, traversant les questions de toujours – le temps, la mort, le divin, les pouvoirs de la voix – réinvente les lieux et retrouve les faits d’une histoire oubliée, retrace les traits d’une figure perdue, recompose le climat d’une vie tout entière, placée, comme l’évasion elle-même selon un éclairage qui demeure, sous le signe de la germination printanière.
Lire un extrait

 

Déjà parus

Ménagerie-couv.inddMénagerie, Maja Brick

La distance entre l’homme et l’animal n’est pas plus longue que celle entre les humains, distance du grillage, de la méfiance, d’un cœur crispé, de la curiosité.
Aussi loin d’autrui que de la nature, l’homme reste un voyeur en quête de sa très ancienne amitié avec les bêtes, celle qu’il avait nouée, il y a longtemps, très longtemps, lorsqu’il était encore heureux, accordé à l’Univers, avant de quitter sa maison originelle.
Lire un extrait

TDC-MHB-Couv-filet

Déas, entre pierre et ciel, Marie-Hélène Bahain

Déas, entre pierre et ciel, est un récit médiéval composé de quatre tableaux, qui dévoile le destin d’une femme, de deux hommes et d’un enfant dont les routes séparées convergent vers un lieu, l’abbaye de Déas. À la croisée de leurs chemins, à l’occasion de leurs rencontres, dans l’entremêlement de leurs destins, il leur est donné de mieux comprendre le sens de leur vie.
Le livre nous parle de ceux qui ne possèdent rien, pas même la liberté dont ils ignorent le nom, de ceux pour qui il ne reste que l’exode, la mise en route vers l’inconnu. À travers les départs vers ce qui appelle, il nous conduit vers l’homme et la force de ses croyances.
Lire un extrait

TDC-RG-Couv-filet
Puis-je m’asseoir à côté de vous ?
, Roland Goeller

Dans un hôtel de province où ils trouvent refuge, un homme et une femme qui ne se connaissent pas dînent ensemble. Que se disent-ils ? ne cesse de se demander Mme Duval, la logeuse. Une romance est-elle en train de naître, ressemblant étrangement à celle qu’elle-même a vécue des années auparavant ? Le compte rendu minutieux de ses observations devient récit et l’histoire de la romance finit par l’emporter sur la romance elle-même.
Lire un extrait